endemia.nc

English Français Se connecter flux RSS
  [+options]

sep Introduction à la Biodiversité Néo-Calédonienne

Lorsqu'on examine l'ensemble des richesses de la Nouvelle-Calédonie, sur le plan de la biodiversité, celle-ci apparait comme un impressionnant "musée de la planète".

• Les Araucaria représentaient l'essentiel des forêts qui recouvrait la terre il y a plus de 100 millions d'années. Aujourd'hui, ils ont pratiquement disparu. Il ne reste que 19 espèces d'Araucaria sur l'ensemble du globe... dont 13 en Nouvelle-Calédonie.

• On vient de découvrir en Chine le fossile d'une des premières plantes à fleurs ( Archaefructus liaoningensis). Il a été daté de 124.6 millions d'années. La Nouvelle-Calédonie possède une autre des plus anciennes plantes à fleurs, l'Amborella... dont la lignée remonterait à la même époque, et elle est encore vivante !

• On a retrouvé en 1989, prè de Lifou, des Graptolites vivants alors que les fossiles de ce groupe, que l'on croyait éteint depuis 300 millions d'années, servent de repères géologiques pour dater les roches anciennes.


• Le Nautile est considéré comme un fossile vivant dont les ancêtres vivaient il y a 400 millions d'années. Proche des Ammonites qui se sont éteints à la fin de l'ère secondaire, l'une des 4 espèces de ce cephalopode rescapé (Nautilus macromphalus) est endémique à la Nouvelle-Calédonie.


Plusieurs espèces de Nouvelle-Caledonie sont remarquables par leur taille unique :
Le Notou (Ducula goliath) est le plus gros pigeon du monde,
Rhacodactylus leachianusis le plus gros gecko du monde,
• le scinque géant (Phoboscincus bocourti) le plus gros scinque au monde, que l'on croyait disparu et qui vient d'être retrouvé fin 2003. Il n'avait pas été vu depuis 1870.
• Citons aussi la Sauterelle du Cocotier (Pseudophyllanax imperialis Montrouzier) la 2ème au monde par sa taille.

Cette richesse s'exprime de façon tout aussi évidente à travers le grand nombre et la grande variété des espèces endémiques, dans presque tous les domaines du vivant. Aucune autre région du monde ne présente autant de spécificités dans sa biodiversité, sur une surface aussi réduite.

(Les différents ordres du monde vivant se décomposent en familles, les familles en genres, les genres en espèces).

- PLANTES tracheophytes : 2407 espèces endémiques dont :
• 44 espèces des conifères,
• 234 espèces endémiques de Myrtaceae,
• 207 espèces endémiques de Rubiaceae,
• 189 espèces endémiques d'Euphorbiaceae,
• 100 espèces endémiques d'orchidées,
• 91 espèces endémique de Cunoniaceae,
• 78 espèces endémiques de Rutaceae,
• 81 espèces endémiques d'Araliaceae,
• 79 espèces endémiques de Sapotaceae,
• 60 espèces endémiques de Sapindaceae,
• 54 espèces endémiques de Flacourtiaceae,
• 53 espèces endémiques de Myrsinaceae,
• 46 espèces endémiques de Lauraceae,
• 45 espèces endémiques de Pittosporaceae,
• 44 espèces endémiques de Proteaceae,
• 42 espèces endémiques d'Elaeocarpaceae,
• 38 espèces endémiques de Pandanaceae,
• 37 espèces endémiques de palmiers,
• 37 espèces endémiques de Papilionaceae,
• 35 espèces endémiques de Cyperaceae,
• 31 espèces endémiques d' Ebenaceae.

5 familles endémiques :
Amborellaceae (1 espèce),
Oncothecaceae (2 espèces),
Paracryphiaceae (1 espèce),
Phellineaceae (14 espèces),
Strasburgeriaceae (1 espèce).

113 genres endémiques avec notamment
Pancheria (Cunoniaceae, 30 espèces),
Arthroclianthus (Papilionaceae, 20 espèces),
Acropogon (Malvaceae, 18 espèces),
Beauprea (Proteaceae, 14 espèces),
Bocquillonia (Euphorbiaceae, 14 espèces),
Codia (Cunoniaceae, 13 espèces),
Pycnandra (Sapotaceae, 12 espèces)...

- LES CHAMPIGNONS, LES MOUSSES... pour l'instant aucune donnée !!!!

- REPTILES : 63 espèces endémiques :
• 20 espèces endémiques de Geckos,
• 40 espèces endémiques de Scinques ("lézards")
• 1 espèce endémique de Serpent.
12 genres endémiques,
• 3 pour les Geckos : Bavayia (12 espèces), Eurydactylodes (2 espèces), Rhacodactylus (6 espèces)
• 9 pour les Scinques : Nannoscincus (8 espèces), Lioscincus (6 espèces), Tropidoscincus (3 espèces), Marmorosphax (2 espèces), Sigaloseps (2 espèces), Phoboscincus (2 espèces), Lacertoides (1 espèce), Simiscincus (1 espèce), Graciliscincus (1 espèce).


- OISEAUX : 22 espèces endémiques, 3 genres et 1 famille endémiques.
• Le Cagou est à la fois famille (Rhynochetidae) genre (Rhynochetos) et espèce (jubatus). Il n'a dans le monde aucune forme parente proche.
• Les 2 autres genres endémiques sont Drepanoptila (le pigeon vert), et Eunymphicus (la perruche de la chaîne et la perruche d'Ouvéa).
• Les autres espèces endémiques les plus connues sont :
- le Notou (Ducula goliath),www.symbiose.asso.nc
- l'Emouchet Bleu (Accipiter haplochrous),
- le Corbeau calédonien (Corvus moneduloides),
- la "Grive" (Philemon diemenensis),
- le Cardinal (Erythrura psittacea),
- la Lunette (Zosterops xanthochroa),
- le Couyouc (Phylidonyris undulata),
- le Sourd (Pachycephala caledonica),
- le Merle Noir (Aplonis striatus),
- le Tourou (Gymnomyza aubryana),
- le "Rossignol à ventre jaune" (Eopsaltria flaviventris),
- le Siffleur de montagne (Coracina analis),
- le "colibri" (Myzomela caledonica),
- la Fauvette calédonienne (Megalurulus mariei).

- POISSONS ET CRUSTACES DECAPODES D'EAU DOUCE. Il y a 11 espèces de poissons endémiques et 14 espèce de crustacés décapodes endémiques dans les rivières et les lacs de Nouvelle-Calédonie. Certains n'existent que dans des territoires limités comme le Neogalaxias, "énigmatique poisson des lacs du Sud calédonien" ("La Nouvelle Calédonie, vestige du continent de Gondwana").

- MAMMIFERES : 6 espèces endémiques de Chauves-souris. (www.symbiose.asso.nc)

..."il a fallu les fouilles paléontologiques des 15 dernières années pour que l'on découvre que la Nouvelle Calédonie avait porté une faune avienne beaucoup plus diversifiée, dans un passé très récent (voir Balouet, 1984 in La Recherche, n°153, 1984). Dans les dépôts quaternaires contenus dans des cavernes, a été mise en évidence une faune de vertébrés dont la disparition très récente est contemporaine de la colonisation humaine, il y a moins de 2 000 ans. Les plus spectaculaires de ces espèces disparues sont : un oiseau coureur géant, Sylviornis neocaledoniae, un crocodile terrestre, Mekosuchus inexpectatus, une tortue à corne géante, Meiolania sp., et un varan, Varanus cf. indicus." "La Nouvelle Calédonie, vestige du continent de Gondwana" par Bertrand Richier de Forges, Tanguy Jaffré et Jean Chazeau.

- INSECTES : ils ont été peu étudiés mais un fort endemisme est à prévoir. Un grand nombre présente les caractères primitifs d'espèces reliques.
• 4000 espèces recensées sur un total estimé de 8 à 20000.
• 197 Lépidoptères (papillons) endémiques ont été recensés ;
• une quarantaine d'espèces endémiques de cigales (Tibicinidae) ;
• 9 espèces endémiques de Mouches des fruits (Tephritidae).

- INVERTEBRES : environ 4500 espèces inventoriées sur un total estimé supérieur à 15000. Le niveau d'endémisme est de l'ordre de 90 à 100 %. 153 escargots de terre ont été décrits, tous endémiques, souvent avec des distributions localisées, incluant: 23 prosobranches, 20 Placostylus ("bulimes" ), 49 endodontides, 24 paryphantides, 19 pulmonates, tous endémiques.

"Les modestes Invertébrés constituent comme de coutume le gros de la faune, et leur intérêt apparaît grand, même quand on ne dispose que de données fragmentaires... ce qui est le cas pour la plupart des groupes. On ne connait pas grand-chose des éponges d'eau douce, ni de la plupart des " vers " : ce nom n'a pas de véritable valeur scientifique, puiqu'il recouvre plusieurs embranchements, les Annélides étant les mieux connus en Nouvelle Calédonie. On sait que les faunes de Mollusques terrestres et d'eau douce sont très riches, mais leur étude est loin d'être achevée. Les Arachnides sont diversement connus : le public ignore le plus souvent que scorpions et mygales sont bien représentés en Nouvelle Calédonie, et que les secondes passionnent les biogéographes par leur diversité et leurs liens avec la faune du Queensland. Quand aux Acariens, ils ont été bien récoltés par plusieurs scientifiques; mais la plupart attendent dans les muséums qu'un spécialiste trouve du temps à leur consacrer... un sort qu'ils partagent avec bien d'autres groupes. Plusieurs ouvrages ou notes de révisions importantes ont été publiées ces dernières années sur les Pauropodes, Isopodes, Collemboles, et, parmi l'ensemble majoritaire des Insectes, chez les Diptères, Lépidoptères, Psocoptères, Odonates, Ephémèroptères, Trichoptères, Dermaptères et plusieurs familles de Coléoptères et d'Homoptères. Mais les trous de notre filet restent plus nombreux que les mailles."
"La Nouvelle Calédonie, vestige du continent de Gondwana" par Bertrand Richier de Forges, Tanguy Jaffré et Jean Chazeau.

- FAUNE ET FLORE RECIFALES ET MARINES. Le bilan des connaissances sur la biodiversité marine en Nouvelle- Calédonie fait état d'environ 15.000 espèces (ORSTOM), (dont 5% endémiques), avec bon nombre de "Fossiles vivants et formes archaïques". Mais de nombreux secteurs demeurent encore inexplorés, ce qui laisse à penser que la biodiversité est bien plus élevée encore.
Lire à ce sujet : "Jurassic Park existe-t-il dans la zone bathyale de Nouvelle Calédonie ?"

Christian Létocart

Documentation :
Plantes : "Composition et caractérisation de la flore indigène de Nouvelle-Calédonie" de Tanguy Jaffré, Philippe Morat, Jean-Marie Veillon, Frédéric Rigault, Gilles Dagostini - (IRD)
Reptiles : "The herpetofauna of NEW CALEDONIA" de Aaron M. Bauer et Ross A. Sadlier - (SSAR en coopération avec IRD
Faune et Flore : "La biodiversité : le vivant dans tous ses états" Une synthèse A LIRE, sur le Site Web de l'IRD. - "Zoologia Neocaledonica" du Museum National d'Histoire Naturelle
"La Nouvelle Calédonie, vestige du continent de Gondwana" par Bertrand Richier de Forges, Tanguy Jaffré et Jean Chazeau.